Presse

Presse 2012

2012

  Nominé : Eric Fruteau veut une île de tournage (clicanoo.re 03/11/2012)

Nominé : Eric Fruteau veut une île de tournage (clicanoo.re 03/11/2012)

Il sont cinq à avoir été nominés pour l'élection de "l'Entrepreneur de l'année – Tecoma Award" organisée par l'Eco austral et soutenu par le Journal de l'île. Nous vous proposons de découvrir ces cinq personnalités. Aujourd'hui, nous poursuivons avec Eric Fruteau. À la tête d'un des plus grands studios d'enregistrement de La Réunion, il allie dynamisme et audace pour faire fructifier ses activités et vend son savoir-faire dans la région et en France métropolitaine.

Ayant grandi dans une famille passionnée de musique, l'intérêt précoce d'Eric Fruteau pour le cinquième art n'est pas né par hasard. Et si en faire son métier ne figurait pas parmi ses plans initiaux, son talent le rat- trape, lorsqu'il finit sa maîtrise de droit, en aidant quelques amis à réaliser des génériques d'émissions télévisées et des spots publicitaires. Plutôt que de passer le barreau, Eric Fruteau décide finalement de créer le studio d'enregistrement Digital Studio en 1990 pour concrétiser son activité dans la publicité, mais aussi développer le secteur musical. Discorama Production est développée en parallèle avec Jean-François Naulleau pour gérer la production et la distribution des artistes. Un label dont le fond de catalo- gue comprend pas moins de 250 noms aujourd'hui. Dès 1996, l'ouverture de Digital Studio sur l'île Maurice illustre le dynamisme de la société. Le passage à l'image se fait naturellement. Mais c'est vraiment depuis le milieu des années 2000 que l'entreprise développe cette activité. « Avec la sortie du format cinéma numérique, l'équipement matériel est devenu accessible financièrement. La transition technologique nous a permis de rattraper notre retard sur la Mé- tropole et nous sommes maintenant capa- bles de proposer la même prestation pour un coût nettement inférieur. Le marché local étant très petit, on fait attention aux prix. »

UNE NICHE À EXPLOITER

Production, matériel, techniciens, studio 3D, studios d'enregistrement, tous les ingrédients sont réunis pour offrir une prestation de service complète. L'entité réunionnaise travaille régulièrement pour des sociétés malgaches et mahoraises, tandis que la petite sœur mauricienne entretient des liens avec l'Afrique du Sud et l'Australie. Mais le véritable marché à conquérir reste national : profiter de l'hiver métropolitain pour encourager les sociétés de production parisiennes à préférer La Réunion comme terre de tournage à l'Afrique du Sud ou à l'Argen- tine. « Il y a une vraie niche qu'on expérimente depuis quelque temps.

Certains paysages se rapprochent de régions métropolitaines, ce qui peut présenter un avantage pour les publicités qui sont supposées y être tournées. » Eric Fruteau a déjà travaillé avec quelques marques nationales, comme Cœur de Lion et Tartare. Avec le soutien de l'Urpac (Union réunionnaise des producteurs de l'audiovisuel et du cinéma), la prochaine mission d'Eric Fruteau sera de faire du lobbying pour le développement de son secteur d'activité sur l'île. « Pour la fiction, la Région donne des aides à la production, qui couvrent jusqu'à 50% de toutes les dépenses locales, ce qui incite les productions parisiennes à venir sur l'île. C'est excellent pour la filière locale.

On aimerait quelque chose d'équivalent pour la publicité. » L'audace a permis à ce passionné de faire évoluer son activité originelle en ouvrant régulièrement de nouvelles branches. « J'ai toujours fait le choix de la diversification, ce qui pourrait s'apparenter à de l'éparpillement, mais au moins j'essaie. Je prends le dicton créole « Pa kapab lé mor san éséyé » comme philosophie de vie. » Certaines tentatives restent sans lendemain, d'autres aboutissent à de belles réussites. Depuis quelques années, il a lancé Noot TV, une chaîne de télévision musicale diffusée dans l'océan Indien et en France. « On a appris ce métier, la technique de diffusion, et maintenant on propose aussi cette prestation de service. Ce qui nous a permis d'être retenus pour assurer la partie régie et diffusion de Télé Kréol. » Tout récemment, un nouveau département a ouvert, Digital Mediacom, proposant des formations en audiovisuel et au media training.

PROGRESSION

Si, au départ, Eric Fruteau a commencé ses expériences musicales et audiovisuelles chez lui, grâce à un petit studio d'enregistrement personnel, Digital Studio emploie aujourd'hui 18 personnes permanentes à La Réunion et 25 à Maurice. La diversification continue de ses activités lui assure un dynamisme permanent.

INNOVATION

suivant l'exemple des Antilles avec sa chaîne de télévision Trace TV, le lancement de Noot TV, première chaîne de télévision musicale réunionnaise, assure une visibilité régionale et nationale aux artistes locaux. Récemment, le lancement d'une formation au media training est une première sur l'île.

DYNAMISME À L'EXTÉRIEUR

Digital Studio à La Réunion travaille régulièrement pour des sociétés métropolitaines, malgaches et mahoraises. Sa petite sœur mauricienne entretient une clientèle sud- africaine et australienne.

ENGAGEMENT CITOYEN

« La performance des équipes techniques locales est une réelle chance à stimuler pour faire de La Réunion une terre de tournage reconnue. » Pour entretenir ce savoir-faire, Digital Studio reçoit régulièrement des stagiaires pour compléter les formations théoriques des étudiants.

Archives Presse Sélectionnez