Nominés

Mohamed Jina Dirigeant de Groupe Jina

  • PROGRESSION

    Sur les cinq dernières années, le chiffre d'affaires du groupe Jina a quasiment doublé et l'ambition de son dirigeant est de le multiplier de nouveau par deux à l'horizon 2015. Pour cela, Mohamed Ismael Jina entend poursuivre le développement de sa marque dans les pays de la zone.

  • INNOVATION

    Pour poursuivre son développement, le groupe joue la carte de la jeunesse. À l'image de sa clientle réunionnaise, la moyenne d'âge des équipes de l'enseigne est peu élevée. Une façon de rester en phase avec les consommateurs et leurs aspirations. L'écoute du client est d'ailleurs au centre de la stratégie de Jina.

  • DYNAMISME À L'EXTÉRIEUR

    Déjà présente à Madagascar, l'enseigne Jina devrait prochainement s'étendre à Maurice et à Mayotte. Mais le jeune chef d'entreprise tempre : « <em>Nous souhaitons aller là où nous sentons que notre marque va apporter un plus dans la distribution. Nous irons sur de nouveaux marchés que si nous sommes en mesure d'apporter quelque chose de différent.</em> »

Le numéro un de la chaussure

À la tête de l'entreprise familiale, il en a fait le leader du marché et se diversifie dans le prêt-à-porter en s'appuyant sur une équipe composée de jeunes managers de très haut vol.

« Je pense que rien n'est vraiment impossible ». À tout juste 33 ans, Mohamed Ismael Jina affiche le tempérament d'un manager résolu et déterminé. Alors que l'enseigne Jina compte aujourd'hui une vingtaine de points de vente et une centaine de salariés, ce jeune père de famille a décidé de développer des franchises avec des marques nationales de renom. La dernire ouverture en date est celle d'un magasin Jacqueline Riu à Saint-Pierre. « Nous avons commencé à regarder nos possibilités de développement à travers le métier qu'on connaît bien et qui nous passionne : celui de la chaussure, de la mode et du prêt-à-porter. La franchise était l'une des pistes de croissance possible pour le groupe. »

Le prêt-à-porter est une nouvelle branche du groupe Jina. Il ne représente pour le moment que 5% de son chiffre d'affaires. Mais Mohamed Ismael Jina compte sur le potentiel de développement de cette branche : « Le prêt-à-porter nous apporte un relais de croissance car le métier est le même que celui de la mode ou de l'équipement de la personne. »

Le boom que connaît le groupe Jina depuis plusieurs années ne doit rien au hasard et l'ascension de son dirigeant n'a pas été sans accroc. En 1995, Mohamed Ismael Jina n'a que vingt ans quand son père décède prématurément. Le jeune entrepreneur comprend rapidement qu'être le « fils de » ne suffit pas pour reprendre cette activité. Pour développer l'entreprise familiale, qui ne comptait à sa création qu'un seul point de vente, Mohamed Ismael Jina peut s'appuyer sur ses proches qui œuvrent à la bonne marche de la société.. « Travailler avec ses proches est un atout parce que nous avons parcouru le chemin ensemble. Nous sommes soudés et nous faisons bloc parce que nous avons connu les succès et les crises ensemble, unis autour du même projet. » C'est ainsi que la mère du chef d'entreprise, même à la retraite, garde un regard avisé sur les affaires. Elle offre à son fils, souvent dans le feu de l'action, une vision distanciée et un recul salvateur.

Travailleur acharné, le manager réunionnais livre quelques pistes pour expliquer les raisons de son succès. Son enseigne est d'abord intimement liée à son patronyme. « Le sentiment d'appartenance est beaucoup plus fort. Le fait d'être à la tête d'une entreprise éponyme me pousse à maintenir un haut niveau d'exigence. » Il s'attache ainsi à créer une ambiance propice à l'épanouissement de son personnel et entend ainsi renvoyer une image positive à ses partenaires. Derrière cette réussite, il y a également une équipe composée de jeunes managers de très haut vol. Au fil de son développement, le groupe a réussi à attirer des jeunes diplômés, hautement qualifiés, qui ont apporté leurs compétences en termes d'organisation et de méthodologie. En retour, Mohamed Ismael Jina se réjouit de leur avoir transmis le sens du commerce. Cette faççon de manager ses équipes fait partie d'une des spécificités du groupe Jina. Son dirigeant revendique ce choix de la différence et le place même au cœur de son succès . « Au départ, nous étions les derniers de toutes les chaînes réunionnaises et nous avons rapidement compris qu'il fallait absolument proposer des méthodes différentes de celles des opérateurs déjà présents. » L'enseigne a donc choisi de se démarquer à tous les niveaux : offre du produit, communication, agencement des magasins, méthodes de formation et d'intéressement du personnel. L'entreprise s'est attachée à mener une politique qui n'existait pas chez ses concurrents. Objectif : affirmer son identité propre et rafler des parts de marché supplémentaires.

Archives Nominés Sélectionnez