Nominés

Amir Merally-Ballou Directeur de Sogecore

  • PROGRESSION

    Malgré les soubresauts du marché automobile, Sogecore a pratiquement doublé son chiffre d'affaires en dix ans, pour atteindre plus de 50 millions d'euros en 2009.

  • INNOVATION

    Amir Merally-Ballou apporte, depuis décembre 2010, une technologie de pointe à La Réunion dans le domaine du rotomoulage. La société Verleo opère sur son site du Port et son équipement apporte des performances en économies d'énergie et en capacité de recyclage de déchets plastiques. De son côté, Sogecore innove dans un forfait «&nbsp;<em>Lé Clair</em>&nbsp;» de SAV qui affiche à l'avance les prix de tous types d'intervention et apporte la preuve d'une grande compétitivité tarifaire.

  • DYNAMISME À L'EXTÉRIEUR

    Distributeur des marques Honda, Nissan et Seat, Sogecore vient d'obtenir la concession d'Opel, de Ducati et de Peugot Cycles, ce dernier permettant l'entrée de Sogecore sur le segment des scooters. Sogecore s'est aussi diversifiée avec Propneus, distributeur de Continental et de Bridgestone, opérant sur neuf sites réunionnais.

  • ENGAGEMENT CITOYEN

    Conseiller aux Prud'hommes, de longue date, Amir Merally-Ballou attache une importance primordiale à l'épanouissement de ses collaborateurs dans la vie d'entreprise.

Des talents en toute discrétion

Ingénieur en génie chimique, le patron deSogecore avait déjà créé plusieurs belles entreprises sans faire de bruit. Il a su résister à la crise du marché automobile.

Issu de la lignée Cassam-Chenaï, grand nom de l'histoire du commerce dans le proche océan Indien, Amir Merally-Ballou n'aura pas attendu un appel du destin pour se forger une vocation. Ingénieur en génie chimique et titulaire d'un master en génie mécanique, il commence sa carrière au centre de recherches de Esso, en France, puis au sein de la raffinerie, et enfin chez Esso Réunion « pour se rapprocher du soleil ». La fibre entrepreneuriale se révèle à cette occasion puisqu'il crée, à lui seul, trois sociétés qui fructifient encore aujourd'hui. EMIR pour la maintenance pétrolière des distributeurs Engen et Tamoil. « La société est prestataire de services en vérification et réparation des équipements de stationsservice. Nous assurons aussi la gérance des indicateurs de prix et de volume à la pompe pour en certifier le parfait étalonnage ». Assortie d'une activité de capacitaire en transports pétroliers par camion-citerne. Sur un tout autre registre, il fonde également FAIR, entité de courtage en assurance-vie et partenaire de l'Afer (Association française de l'épargne et de la retraite), laquelle réunit 700 000 adhérents en France. « Nous représentons 5 000 comptes à La Réunion avec des capitalisations qui sont très importantes. De très gros portefeuilles. » Enfin, Maintex est une société de services en essais et calibration de réservoirs sous pression, manomètres et équipements dynamométriques pour l'industrie. La dernière création de cet infatigable concepteur, rompu aux disciplines de sciences appliquées, s'appelle Verleo, et n'a pas encore un an d'âge. « Nous lançons une usine de montage. Une unité de rotomoulage, dotée d'une technologie de dernière génération et de techniques de recyclage pour la valorisation de déchets plastiques. » Il y a quatre ans seulement, Amir Merally-Ballou est sorti major de promo d'un Master 2 en droit des affaires à La Réunion. Il a aujourd'hui 52 ans et reste un adepte convaincu du jardinage. Cinquante-deux ans, c'est aussi l'âge de Sogecore, dont Amir Merally-Ballou a accepté de devenir le Pdg en mars 2001. Concessionnaire Honda depuis 1968 et Nissan depuis 1972, Sogecore appuie désormais son développement sur un noyau dur de valeurs d'entreprise. Le chiffre d'affaires à plus que doublé en dix ans pour atteindre plus de 50 millions d'euros en 2009. Un bond en avant de 4% à 8% de parts de marché. « La normalisation du marché semble une bonne chose car les acteurs d'aujourd'hui sont des groupes qui ont des contraintes de groupe et nous n'en sommes plus à des initiatives échevelées et déstabilisantes. » La branche automobile emploie environ 130 personnes et n'a pas connu de licenciements dus à la crise. « Entre 2007 et 2009, nous avons investi 4,5 millions d'euros dans la modernisation de tous nos sites. Si nous sommes en progression, c'est parce que l'entreprise est composée de personnes qui se sont serré la ceinture dans les moments difficiles. Nous nous sommes développés grâce à notre personnel qui a évolué en nombre, mais surtout par l'organisation d'équipes beaucoup plus fonctionnelles. Le budget formation de Sogecore est au moins le double de ce que prévoit la législation du travail. Les constructeurs nous ont bien aidés, avec des véhicules eco-responsables et des hybrides performantes comme l'Insight et la CRZ. La voiture électrique n'est pas forcément une panacée pour La Réunion, mais il y a des besoins en ce sens et nous disposeront bientôt de la Leaf de Nissan. » Chaque année, Sogecore grignote des parts de marché, petit à petit, mais dans le dur. La création de nouvelles concessions, sur 4 000 m2, à Saint-Paul et à Saint-Pierre, apporte un service après-vente de qualité et de proximité qui contribue à pérenniser la confiance de sa clientèle, à des tarifs plus que concurrentiels.

Archives Nominés Sélectionnez

Année précédente