Nominés

DOMINIQUE THIREL

  • PROGRESSION

    Contrainte de quitter Madagascar où elle réalisait 4 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2009, Seanergy a pu se développer à La Réunion et sur d’autres marchés, devenant un leader régional. L’entreprise emploie 45 personnes et a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros.

  • INNOVATION

    La cellule de R & D a développé un filet anti-requins unique au monde et une technologie exclusive de photogrammétrie pour reconstituer des ouvrages sous-marins en 3D ou des récifs coralliens. Des innovations qui s’ajoutent au système Ecoplage de stabilisation des plages et à la production d’énergie par effet Venturi dans un courant côtier, et qui s’adressent au marché international.

  • DYNAMISME À L'EXTÉRIEUR

    La holding One Seanergy regroupe les filiales de La Réunion, de Madagascar, de Maurice depuis 2013 et du Mozambique depuis 2015. Le groupe consolide son activité à Madagascar et a remporté deux marchés récents au Mozambique pour la Maputo Port Authority et pour la société de dragage Jan De Nul. Il commence aussi à opérer aux Maldives.

  • ENGAGEMENT CITOYEN

    Se battre pour l’emploi au lieu d’exercer comme expert international est un engagement citoyen. « Je questionne chacun sur ses projets de métier car chacun porte en lui son aventure personnelle que je peux promouvoir pour la génération Y qui va modeler le Seanergy de demain. » L'entreprise finance une salle de jeu et salarie deux institutrices pour les enfants malades, à l’hôpital de Tamatave. L’entreprise facilite le covoiturage, finance des heures en salle de sport pour son personnel et sponsorise des associations sportives.

    En véritable homme de l’art, Dominique Thirel incarne les points forts de Seanergy Océan Indien. Le leader régional des travaux sous-marins fait preuve de combativité pour s’imposer sur des valeurs de qualité, de sécurité, d’innovation et d’excellence. « La mise en veille de grands projets, dans la zone océan Indien, renforce la compétition sur les marchés les plus qualitatifs où nous affrontons des acteurs importants d’Afrique du Sud et des pays du Golfe. » En 2015, opérant pour le grand chantier de la Nouvelle Route du Littoral (NRL), Seanergy OI est entrée momentanément dans le trio de tête des entreprises françaises de travaux sous-marins, employant jusqu’à 25 plongeurs scaphandriers. « Ce pic d’activité consolide aussi notre vocation à l’export car le marché réunionnais restera limité. Cette insularité nous apprend à gérer des paramètres qui sont essentiels pour appréhender l’international. » 

IL NE SUFFIT PAS D’ÊTRE SCAPHANDRIER

Depuis sa première plongée, à 12 ans, au large de Sainte-Rose, Dominique Thirel a tracé son chemin hors du littoral réunionnais. Il remercie encore ses parents d’avoir choisi l’Afrique du Sud pour ses études secondaires. « Je suis professionnel depuis 1988 et la maîtrise de l’anglais m’a souvent assuré la préférence de donneurs d’ordre sur des concurrents de France métropolitaine. » Plutôt que de prolonger des études commerciales, il enchaîne les diplômes et les agréments professionnels. Auprès de la Sécurité civile et dans les champs de l’expertise en structures immergées pour Lloyds, Bureau Veritas et les tribunaux. En 2007, à 41 ans, c’est à Madagascar qu’il fonde Seanergy. Implantée à Tamatave en tant que prestataire pour les développements miniers d’Ambatovy et de Fort Dauphin. « Avec un positionnement résolument qualitatif et les certifications ISO pour la qualité, la santé et la sécurité au travail, nous étions les meilleurs sur la Grande île auprès des compagnies internationales. » Seanergy bénéficie des quinze ans d’expérience professionnelle de Dominique Thirel. Il a été directeur de travaux pour le groupe Vinci, apprenant la gestion de gros projets et les codes de management des grandes sociétés. « Il ne suffit pas d’être scaphandrier et de serrer des boulons. Par la connaissance en amont, il faut maîtriser le sujet. Savoir lire une situation, apporter des mesures d’analyse et de correction, s’engager sur une solution. » Une maîtrise qui gagne la confiance de ses clients et qu’il renforce par la création d’un bureau d’études en interne. 

UN DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL BIEN ENGAGÉ

Sous l’eau, les tâches sont multiples et le travail est effectué par tous les temps, en eaux troubles et sans visibilité. Découpage, soudage, ancrage, bétonnage et bien d’autres savoir-faire sont requis. « Les problèmes sous l’eau se règlent sous l’eau ! » En 2009, les turbulences politiques à Madagascar paralysent beaucoup de projets et Seanergy s’implante à La Réunion. Sa filiale malgache assure les missions auprès des clients historiques et vient de décrocher un chantier important de mise en place de coffres d’amarrage pour Vitogaz. La holding One Seanergy a créé une filiale à Maurice en 2013 et au Mozambique en 2015. L’entreprise emploie 45 collaborateurs et gère une barge, 5 navires de charge, deux caissons hyperbares et des équipements spécifiques pour une vingtaine de plongeurs. « La Réunion offre un marché restreint, mais les contraintes d’importation, de stocks, de droits et taxes, de manque de personnel, de compétences et de savoir-faire nous ont pratiquement formés à l’export. » Bien qu’une économie informelle enlève des chances de marché aux sociétés qui opèrent dans les  normes, Seanergy vient d’obtenir deux contrats au Mozambique et débute aux Maldives. 

DES INNOVATIONS PORTEUSES DE CROISSANCE

À l’international, ses atouts sont, d’une part, la gestion de l’ingénierie financière, avec une direction dédiée, et sa cellule de R & D (recherche et développement) qui emploie trois ingénieurs. « Nous avons développé un filet anti-requins unique au monde, nous permettant d’emporter le marché pour Saint-Paul et l’Etang-Salé, devant des Sud-Africains et des Belges. » Pour les travaux publics, ses ingénieurs ont développé une technologie de photogrammétrie sous-marine dédiée au BTP. « C’est une première mondiale, qui permet de reconstituer un ouvrage sous-marin ou des massifs coralliens en 3D. Nous attendons beaucoup de ces innovations comme relais de croissance. » Seanergy a déjà déposé plusieurs brevets et négocie, à Maurice, la mise en œuvre d’une solution de stabilisation des plages par un système drainant. 
 

Archives Nominés Sélectionnez

Année précédente