Nominés

Année 2017

Catherine Payet

  • PROGRESSION

    Depuis sa création il y a cinq ans, Stratégies & Territoires enregistre une croissance annuelle de 20% et devrait réaliser 600 000 euros de chiffre d’affaires en 2017. Elle vient d’embaucher deux salariés, ce qui porte l’effectif à cinq, en plus de la dirigeante, Catherine Payet.

  • INNOVATION

    Marketing territorial et communication citoyenne sont des concepts encore nouveaux dont Stratégies & Territoires a fait sa spécialité et son avantage concurrentiel. L’agence propose à ses clients, acteurs publics ou privés, une nouvelle manière de communiquer en lien avec le développement durable. Un offre qui se veut complémentaire de ce que proposent les agences généralistes.

  • DYNAMISME À L'EXTÉRIEUR

    L’agence de Catherine Payet se concentre pour l’instant sur le marché réunionnais, mais cette dernière connaît bien le sujet de la coopération régionale pour l’avoir suivi au cabinet de la Région Réunion. Elle est convaincue que La Réunion dispose d’une expertise en développement durable qui peut s’exporter. Elle a d’ailleurs eu l’occasion de présenter à Maurice le projet Cœur de ville de La Possession, éco-quartier qui va devenir la première Smart City de La Réunion.

  • ENGAGEMENT CITOYEN

    Catherine Payet s’implique activement et bénévolement dans la communication de l’École de la 2ème chance qui vise l’insertion sociale et professionnelle des jeunes de 18 à 25 ans, sans emploi ni qualification et ayant quitté l’école. L’objectif pour 2017 est d’accompagner 760 jeunes en s’appuyant sur un réseau de plus de 2 800 entreprises qui les accueillent en stage. Et ça fonctionne plutôt bien puisque au bout de six mois, 67% des jeunes trouvent un travail ou une formation qualifiante. La fondatrice et dirigeante de Stratégies & Territoires intervient également à l’IAE, l’école universitaire de management, participant aux jurys d’examen.

CATHERINE PAYET ACCOMPAGNE LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE
 
Le nom de son agence – Stratégies & Territoires – résume clairement sa vocation qui passe par une spécialisation dans la communication institutionnelle. Cinq ans après sa création, le parti semble gagné.

« J’ai voulu proposer une nouvelle manière de communiquer à des acteurs publics ou privés qui apportent quelque chose au développement du territoire. » Catherine Payet a décidé à 40 ans de se reconvertir et de créer sa propre entreprise alors qu’elle était fonctionnaire territoriale. Ce n’est pas non plus une rupture totale puisqu’elle baignait déjà dans la communication institutionnelle. En effet, elle a été directrice du cabinet du président de la Région Réunion pendant dix ans avant d’occuper le même poste au Département pendant deux ans. Pour cette Réunionnaise attachée au développement de son île et à l’insertion de ses jeunes, il s’agit même d’une continuité avec, néanmoins, tous les aléas de l’aventure entrepreneuriale à gérer.

UNE ADEPTE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Après des études secondaires au lycée de Plateau Caillou, dans l’ouest de l’île, elle a suivi un cursus à l’université Panthéon Sorbonne Paris I pour en sortir avec un DESS en commerce international (ce qu’on appelle aujourd’hui Master 2). Une formation de base qui la conduira à faire ses premières armes, pendant six mois, au Poste d’expansion économique du Cap, en Afrique du Sud, puis pendant six mois à celui de Washington où elle travaillera sur les relations multilatérales. Elle choisira ensuite de revenir dans son île natale. Après ses fonctions à la Région et au Département, le pari de la création d’entreprise, fin 2012, à l’âge de 40 ans, était risqué sur un marché aussi étroit que celui de La Réunion. Mais il semble répondre à des besoins. Stratégies & Territoires enregistre une croissance de 20% par an depuis sa création il y a cinq ans et devrait réaliser un chiffre d’affaires de 600 000 euros en 2017. Deux nouvelles embauches témoignent de cette dynamique. L’effectif est désormais constitué de 5 salariés, dont 4 hommes, en plus de Catherine Payet qui souhaite continuer à travailler sur les dossiers. Cette adepte du développement durable veut maîtriser sa croissance et ne pas privilégier la quantité au détriment de la qualité. Son agence propose, en matière de communication institutionnelle une offre à 360° avec du diagnostic, du conseil et de la production. « Il arrive qu’un client qui a déjà une agence de communication vienne chez nous pour sa RSE (Responsabilité sociétale d’entreprise – Ndlr), son engagement citoyen et son ancrage territorial. »

LE MARKETING TÉRRITORIAL

L’important pour Catherine Payet, c’est l’approche du territoire et la capacité de se faire comprendre par ses habitants et de les impliquer dans les projets. « Nous travaillons par exemple sur le cœur de ville de La Possession, un éco-quartier qui va devenir la première Smart City de La Réunion. Mais nous ne sommes pas à Dubaï et il faut rendre compréhensible ce concept et montrer ce qu’il apporte, comme des économies en eau et en électricité. Nous développons des journaux spécifiques, de la communication à travers les réseaux sociaux. Nous schématisons un projet à travers des visuels… » Pour Catherine Payet, il s’agit d’une nouvelle manière de communiquer avec des enjeux importants pour les territoires qui doivent notamment attirer des investisseurs. Un véritable « marketing territorial » en quelque sorte, mais qui doit être placé au cœur des valeurs réunionnaises. « Cela n’existait pas auparavant dans cette dimension-là. Il faut combiner ce marketing territorial avec une communication citoyenne. » Les clients de l’agence peuvent être aussi bien des acteurs publics que des privés qui veulent travailler leur image, leur notoriété et montrer leur engagement sur le territoire. La création de Stratégies & Territoires repose sur certaines convictions et une vision que Catherine Payet partage avec son équipe, notamment en matière de développement durable. Dans ce domaine, elle constate le niveau d’expertise de La Réunion en matière de construction bioclimatique et de développement urbain en milieu tropical. Un savoir-faire qui mérite d’être exporté. Elle a d’ailleurs eu l’occasion de présenter à Maurice le projet Cœur de ville de La Possession. Ayant été chargée de la coopération régionale au cabinet du président de la Région, elle connaît bien le sujet même si, pour le moment, elle s’est concentrée sur le marché de La Réunion.

Catherine Payet s’implique activement et bénévolement dans L’École de la 2ème chance, partageant des liens d’amitié avec sa présidente, Shenaz Bagot. Cette association, soutenue par le secteur privé, vise l’insertion sociale et professionnelle des jeunes de 18 à 25 ans, sans emploi ni qualification et ayant quitté l’école. « On ne peut pas parler du développement d’un pays si 60% de ses jeunes se trouvent sans emploi et même très éloignés d’un emploi. » L’objectif pour 2017 est d’accompagner 760 jeunes en s’appuyant sur un réseau de plus de 2 800 entreprises qui les accueillent en stage. Et ça fonctionne plutôt bien puisque au bout de six mois, 67% des jeunes trouvent un travail ou une formation qualifiante.

Archives Nominés Sélectionnez

Année précédente